• Article

  LA VALEUR D’UNE MONNAIE

vendredi 29 septembre 2006

Elle se détermine par le jeu de l’offre et de la demande que les catalogues de référence essayent de fixer à un moment précis pour faire leurs cotes. Si vous vous attaquez à la collection de la cinquième République, vous constaterez rapidement que l’effet de mode et de série joue beaucoup plus que la rareté « pure ». Exemple, vous pourrez chercher pendant six mois une 1 franc 1960, année pourtant archi-courante, en état neuf (FDC) sans la trouver alors qu’elle ne cote que 160 francs. En revanche, vous trouverez sans difficulté une 2 francs 1991 qui cote plus du double. Pourquoi ? Contrairement aux collectionneurs américains qui attachent une très grande importance à l’état de conservation des monnaies frappées en très grande quantité, le collectionneur français accepte de mettre dans sa collection un exemplaire médiocre mais refuse d’avoir une date qui lui manque ! À vous de juger si vous voulez suivre la tendance ou, au contraire acheter ce qui vous semble rare et sous-évalué...