• Article

  LES VARIETES DE COINS OU DE TRANCHE

vendredi 29 septembre 2006

Les différentes ou signatures absents existent et sont même dans un cas la règle : le ½ franc 1993, F.198/34, ne porte pas de différents monétaires qui ont carrément été oubliés cette année-là sur les 25 millions d’exemplaires frappés. Plus sérieusement, on trouve assez facilement la 1 franc De Gaulle sans ses différents, F.227/3, (nul ne sait pourquoi !) dans la circulation et, beaucoup plus difficilement, les 5 francs Tour Eiffel* et Mendès France sans les signatures de graveurs (F.342/3 et /4 et F.343/3). Si vous trouvez ces variétés à leur valeur faciale et par hasard, pas de soucis à se faire, si on vous les propose, même pas cher, sortez la binoculaire et n’achetez pas si vous avez le moindre doute... la signature manquante peut avoir été arasée par un bricoleur.

Les tranches des vingt francs : une excellente variété se trouve sur les 20 francs Mont Saint Michel, type F.403, où la 1992 se trouve avec quatre séries de cannelures sur la tranche au lieu de cinq. F.403/3 et 4, Rare. Se trouve actuellement chez les professionnels dans les cent francs ou dans les tris pour vingt francs... Les tranches des dix francs peuvent se trouver avec 13 stries au lieu de 12. Cette variété ne semble pas très rare, bien qu’elle n’ait été découverte que très récemment. F.375/4.

Les plis des Lagriffoul : toute une série de variétés sur les plis du châle de notre Marianne de Lagriffoul qui existe avec trois ou quatre plis*. On ignore pourquoi deux coins différents existent, la variété a d’abord été repérée sur les 50 centimes de 1962 et 1963, F.197/2 à 5, puis de nouveau largement sur les cinq centimes de 1992 à 1996, F.125/29 à 40, mais il est possible que cette concentration sur les 5 centimes soit le fait de tris beaucoup plus massifs sur cette petite valeur faciale. Peut-être les 10 et 20 centimes nous apporteront-elles leur lot de 3 et 4 plis ?