• Article

  LA 1 CENTIME EPI 1991

vendredi 29 septembre 2006

Nous avons vu que les monnaies vraiment rares de la cinquième République étaient les petits tirages de types courants et les essais de travail. Une pièce cumule les superlatifs dans la première catégorie, c’est la 1 centime 1991 type courant, F.106/34. Fabriquée à 2500 exemplaires, elle a été distribuée gratuitement par la Monnaie de Paris à ses bons clients de l’année et est extrêmement difficile à trouver sur le marché, quelque soit le prix que l’on y met, ou presque (dernières cotes relevées, dans les 3.000 francs). Les « bons clients » de la Monnaie de Paris (les acheteurs de NCLTC) sont le plus souvent des comités d’entreprise (le cadeau pour les 25 ans de maison), les grands-mères (le petit-fils a eu son bac), des retraités ayant vu les publicités « La Monnaie, créatrice de Trésors », bref, tout sauf des collectionneurs actifs. Ces 1 centime sont bloquées chez des gens que l’on ne voit jamais chez les professionnels : cette monnaie restera une vraie rareté. Attention aux frappes pour collectionneurs (BE 10.000 exemplaires, F.106/BE1, BU 2500 exemplaires, F.106/35, cotes 300 francs) que des mercantis essayent de faire passer pour la frappe courante. L’une est en frappe BU, axe des coins en médaille à 12 heures, et se repère facilement, l’autre, en BE, a les reliefs mats et les flans brillants. La « bonne » a des flans et des reliefs brillants, sans traces de nettoyage, ni d’effacement du mat sur les reliefs.