• Article

  LES BOITES FDC, BE, BU

vendredi 29 septembre 2006

La cinquième République a rendu accessible au grand public ce que les républiques précédentes n’avaient fabriqué que pour les Grands et les grandes occasions (comme les expositions universelles) : les boites de monnaies fabriquées spécialement pour collectionneurs. Les Boites BE (depuis 1991) contiennent des monnaies dites « Belle Épreuve », reconnaissables à l’aspect mat des reliefs sur un champ « miroir ». Les Boites BU,(depuis 1986) dites « Brillant Universel » en français et « Brilliant Uncirculated » en anglais, sont des monnaies normales mais théoriquement préservées en état FDC sous le plastique. Elles ont pris la suite de boites FDC, créées en 1964 et arrêtées en 1990. Elles permettent aux collectionneurs d’acquérir, sans avoir besoin de trier, des exemplaires théoriquement parfaits et sont très souvent découpées pour intégrer les petits millésimes (certains, comme 1980, n’existent pour certaines valeurs que dans les boites). Ces boites ont jusqu’à présent, et sauf exception, été de bien mauvais placements. Il est malheureux que maintenant que la Monnaie de Paris a adopté une politique à long terme sérieuse qui devrait garantir au moins de ne pas perdre entre l’achat et la revente des produits pour collectionneurs, la disparition théorique du Franc et le flou de l’avenir saborde le futur de ces émissions.

Illustrations : L’une des plus rares boîtes FDC, la 1967, vendue 1840 francs sur une offre à 2200 dans la Collection Kolsky, alors qu’elle fut vendue 50 francs à l’origine à la Monnaie de Paris.

La boite BE de 1991, 795 francs à l’émission, vendue 1600 francs dans la Collection Kolsky.