• Article

  LES EUROS DES VILLES

vendredi 29 septembre 2006

Difficile de prévoir le futur des monnaies frappées dans les villes et communes, au cours d’opérations publicitaires de « sensibilisation à l’euro », en euros et au label de la ville organisatrice. La genèse de ces monnaies était d’ordre strictement mercantile, elles ne peuvent pas être considérées comme des monnaies de nécessité et n’ont d’autre légitimité que technique et légale, aucune demande populaire des utilisateurs ne les ayant jamais justifiées. On a même vu un comble du grotesque, des monnaies fabriquées spécialement avec une faute d’orthographe et lancées à grands renforts de pages de publicité comme étant une attraction pour collectionneurs et promises à un grand avenir commercial... Actuellement, le marché de ces médailles semble être en forte baisse, du simple fait que de nouvelles créations ont été interdites par Bruxelles. Il faut aussi remarquer que ces monnaies ont toutes été gardées par les collectionneurs, ce qui en fait quand même beaucoup trop pour un quelconque essor sérieux de leurs cotes.