• Article

  LES REUSSITES À L’ETRANGER

vendredi 29 septembre 2006

Les USA ont lancé, voici quatre ans, un programme gigantesque : frapper sur dix ans une pièce d’un quart de dollar (valeur faciale un franc soixante dix) pour chaque État des USA soit 52 pièces différentes avec un coté spécial pour chaque État* et une face commune. Prévu pour des frappes de 4 millions d’exemplaires par pièce, le programme a littéralement explosé avec les dernières frappes à plus de 100 millions d’exemplaires par pièce, soit le nombre approximatif de collectionneurs de cette série. Pourquoi ce succès ? Simple, ce sont des monnaies légitimes qui circulent vraiment, que l’on trouve dans la circulation et qui ont des sujets dans lesquels les gens peuvent se reconnaître, leur région, leur Etat. La rentabilité de l’opération est gigantesque pour la Federal Mint, le prix de revient de chaque pièce étant de cinquante centimes ! Bien évidemment, l’auteur de ces lignes a proposé voici plusieurs années à la Monnaie de Paris d’imiter ce programme avec des pièces de cinq francs consacrées aux 22 régions de France. C’est, hélas, impossible pour deux raisons. Tout d’abord, grâce aux traités de Maastricht et d’Amsterdam, la France a perdu son indépendance et donc en premier lieu la maîtrise de sa politique de frappe, les monnaies étant, même avant 2002, décidées à Bruxelles, qui, bien entendu, ne décide rien. Nous ne savons même pas encore si des commémoratives en euros seront possibles ou non... Ensuite parce que la Monnaie de Paris est un établissement industriel qui n’a pas d’autonomie de décision et exécute les commandes passées par le Trésor Public et le Ministère des Finances, endroits peuplés de ronds de cuir énarques qui se moquent éperdument de ce qui pourrait intéresser le cochon de payant. Nous continuerons donc à voir des monnaies commémoratives en or et en argent, des NCLTC, qui n’intéressent personne et sont des flops commerciaux successifs, sauf au Japon et en Allemagne, où il semble que l’on apprécie les grosses monnaies en or bien brillantes !