Accueil du site > Les articles numismatiques > Les fondamentaux du numismate > Les états de conservations > États de Conservations supérieurs, Principes généraux
  • Article

  États de Conservations supérieurs, Principes généraux

F000_003

vendredi 10 avril 2009, par Franck Perrin

65
Cet état est le premier de la catégorie ‘fleur de coin’. Les états inférieurs ne s’intéressaient qu’à la surface de la monnaie et à son usure. A partir de 65, tous les éléments de la monnaie entrent en compte (ie : aspect général, surface et frappe)

1. Aspect général de la monnaie supérieur, mais on n’atteint pas encore la perfection. La monnaie est bien évidemment très agréable à regarder.
A.La luminosité est homogène et agréable, la monnaie peut avoir un aspect un peu terne (qui renvoie peu la lumière)
B. Une patine légèrement disgracieuse et hétérogène est tolérée (une face patinée et pas l’autre, patine située sur une moitié de face, couleur de la patine…)
2. Surface de frappe
A. Aucun choc ou rayure visible à l’œil nu. Quelques ’hairlines’ ou coups de sac uniquement visibles à la loupe x10 sont tolérés.
B. Aucune trace de manipulation visible à l’œil nu ni à la loupe x10.
3. Frappe correcte mais pas parfaite
A. La frappe est correctement centrée, sans plus. Le double listel est toléré.
B. Le listel a un aspect tranchant
C. Les détails difficiles à sortir à la frappe peuvent faire défaut

Rq : il peut être toléré d’infimes traces de manipulation visibles uniquement à la loupe x10 sur 1 ou 2 points hauts maximum. La monnaie devra alors présenter une luminosité supérieure (lustre) OU une frappe supérieure faisant ressortir les détails difficiles à sortir à la frappe.

66
Globalement, la monnaie à quelque chose de plus qui la différencie des états inférieurs. 2 éléments sur les 3 décrits doivent être respectés.

1. L’aspect général
A. La monnaie à une luminosité supérieure qui impressionne au premier coup d’œil. La monnaie renvoie très fort la lumière avec éventuellement un aspect de lustre (lustre en roue de chariot pour les américains)
B. Une patine est tolérée, mais doit être obligatoirement homogène et agréable à regarder.
2. Surface
A. Aucune usure même sur les points hauts ne doit être présente
B. Quelques petits chocs ou ‘hairlines’ uniquement visibles à la loupe x10 sont tolérés
1. Frappe
A. Parfaitement centrée, avec listel tranchant.
B. Les détails difficiles à sortir à la frappe sont présents

Rq : Il peut encore être toléré une infime trace de manipulation sur un seul point haut sur l’ensemble de la monnaie uniquement visible à la loupe x10. La monnaie devra alors présenter une luminosité ET une frappe parfaite.

67
On entre dans la stratosphère des états de conservation. Les 3 éléments décrits doivent être respectés.

1. L’aspect général de la monnaie laisse son observateur sans voix
A. La luminosité que renvoie la monnaie est impressionnante avec un véritable lustre. Elle est puissante et homogène.
B. Une patine est encore tolérée mais elle doit être discrète, homogène, originale et ne dégradant pas l’aspect général de la monnaie.
2. Surface
A. Début de champs miroir
B. Aucune trace de manipulation à la loupe x10
C. D’infimes ’hairlines’ ou petits chocs quasi invisibles à la loupe x10 sont tolérés (4 maxi)
3. Frappe
A. Parfaite avec tous les points critiques sortis à la frappe.
B. Le listel est tranchant, le centrage parfait.
C. La tranche ne présente aucun défaut.

68
Quasi perfection difficile à différencier du 67.

1. Aspect général de la monnaie est comme celui d’une monnaie 67 mais présente en plus :
A. Champs miroir
B. Aucune patine tolérée
2.Surface parfaite sauf 2-3 (sur l’ensemble de la monnaie) petits chocs ou ‘hairlines’ très difficilement identifiables à la loupe x10

69
La perfection avec un défaut, LE défaut.
1 ‘hairline’ ou petit choc sur l’ensemble de la monnaie difficilement visible à la loupe x10.

70
La perfection totale. La monnaie est à tomber par terre. Si l’on a un doute à savoir si une monnaie est 70 ou non, c’est que celle-ci n’est pas 70...