Contôleur du monnayage

La fonction de contôleur du monnayage est définie par la loi sur l’organisation des monnaies du 21 Vendémiaire an IV comme suit :

XXXIV. Le contrôleur du monnayage recevra du commissaire national les carrés nécessaires au travail, & lui en donnera un récépissé. Il les remettra au commissaire national lorsqu’ils seront hors du service ou non employés. Il les fera gratter & repolir lorsqu’ils en auront besoin. Les mémoires des frais qui en résulteront seront certifiés par lui, visés par le commissaire national, réglés par l’artiste-mécanicien, & ordonnancés par l’administration.

XL. Il recevra chaque jour, du commissaire national, les clefs de la salle du monnayage ; il les remettra au commissaire à la fin du travail.

XLI. Les flans à monnayer, après avoir été pesés en masse au bureau de délivrance, par le commissaire national, seront remis au contrôleur du monnayage, qui en donnera son récépissé sur un registre à ce destiné.

XLII. Lorsque les flans seront monnayés, le contrôleur les remettra au bureau de délivrance ; ils y seront de nouveau pesés en masse. Si le poids de ces espèces est conforme à celui des flans, il en sera fait mention sur le registre, pour servir de décharge au contrôleur. Dans le cas contraire, il en sera responsable envers le directeur.

XLIII. Le contrôleur sera nommé par l’administration.


Les acteurs ayant cette fonction :
Collombeau Bordeaux
Ertaud Yves Nantes Nantes Nantes
Grosset-Bertrand Perpignan
Jacob Strasbourg
Le Rat Orléans
Nouguez Bayonne
Poirier Nantes Nantes Nantes
Poultrain Lille
Prud’homme Lyon Lyon Lyon Lyon Lyon Lyon Lyon
Ruaud Limoges
Tiolier Pierre-Joseph Paris
Turgis Rouen


Rédigé par : Philippe Théret