Tiolier Pierre-Joseph

Fonction Contrôleur du monnayage Lieu Paris


Pierre-Joseph Tiolier fût contrôleur du monnayage entre le 24 frimaire an IV et le 11 germinal an XI.
Jean-Marie Darnis dans son livre "La Monnaie de Paris" écrit de lui :
"Pierre-Joseph Simon Tiolier est issu d’une famille originaire d’Auvergne. On y trouve des gens de robes, des gens d’affaires, des médecins, des ecclésiastiques, des fonctionnaires et des artisans. Son père, Joseph, natif de Cournon (Auvergne), s’installe comme maître-confiseur dans les années 1740 à Lons-Le-Saunier. Quatorze enfants reconnus naîtront entre 1741 et 1763. Pour une raison non encore élucidée, le dernier de ses enfants (le futur graveur général des Monnaies de Napoléon 1er) naitra à Londres le 17 mars 1763.
...
Toujours est-il, que Pierre-Joseph ne suit pas les traces de son père dans le domaine de la confiserie. A 21 ans, il est à Paris aux côtés d’un parent de sa femme avec lequel il collabore : le graveur général Benjamin Duvivier, qui sera aussi son maître, puis c’est le silence jusqu’en 1795.
Curieusement encore, cette année, l’Administration des Monnaies ne l’oublie pas, puisqu’elle le nomme contrôleur du monnayage de la Monnaie de Paris (24 frimaire an IV- 14 décembre 1795). Huit années plus tard, il obtient du Premier Consul son bâton de maréchal avec la charge de graveur général des monnaies (11 germinal an XI-1er avril 1803). Il est vrai que la médaille commémorant la visite de Napoléon-Bonaparte réalisée par Tiolier lui-même ne sera pas étrangère à sa nomination."



Rédigé par : Philippe Théret